L’insert étant métallique, est-ce sécurisant pour le patient ?

Lors de l’utilisation, la durée de contact physique entre l’insert et les parois du canal est très courte. L’insert est passif, la lame n’est pas taillée, la structure est lisse, et les études montrent que la perte de dentine est insignifiante. L’insert joue uniquement le rôle de transmetteur des ultrasons du générateur situé dans le corps de l’instrument dans l’irrigant, au plus proche de la zone à traiter. L’effet clinique repose sur un phénomène physique dû à la propagation des ultrasons dans un liquide : la cavitation et la diffusion acoustique induite, contrairement à des systèmes soniques qui mettent en œuvre un simple principe de brassage, tel un agitateur mécanisé. Le risque de fracture instrumentale est extrêmement limité dans la mesure où la puissance générée est dimensionnée à cet usage exclusif, pour ce type d’insert. La puissance délivrée par les systèmes ultrasoniques multifonctions est à ajuster manuellement et de manière approximative à chaque modèle d’insert utilisé. L’insert en Titane anodisé souple, se conforme davantage aux courbures des canaux, évitant toute fausse route.